Art & Culture

HEIPUA TEARIKI BORDES

Te Ora Hau est situé à Afareaitu sur la plage, face au Motu Ahi et à l’île de Tahiti dans une zone maritime protégée et sur une terre transmise depuis des générations au sein de notre famille. Ce qui explique mon attachement pour mon île Moorea et ma tendresse toute particulière pour sa beauté, son peuple, ses traditions, son histoire et son environnement exceptionnel. Culture et Art sont les deux pôles qui ont guidé, nourri et enrichi ma vie.

Les générations qui nous ont précédé nous ont enseigné le lien fusionnel entre le peuple de Moorea et ses huit montagnes qui s’élèvent autour de la caldeira, la valeur du « Pahu » de pierre de Vaiare, le tambour sacré de la gardienne Vahine ‘Ura qui rythme les évènements du temps ou le corail « Te maru o Tohi’e’a » à ‘Afareaitu où la baleine et son baleineau viennent se réfugier avant de rentrer vers le Grand Sud… Notre tradition s’est transmise oralement et nos enfants en ont toujours été les héritiers privilégiés. La transmission est devenue au cours des siècles un art où le Verbe acquiert sa puissance, soutient et révèle la trame de l’histoire de Moorea.

Art

Imprégnée des récits légendaires de mon île je les interprètes à mon tour au travers de la peinture, la poésie et la photo. La peinture m’a aidée à aborder des thèmes qui me sont chers comme la filiation, le feu, la gardienne, Hina la déesse de la lune, Maui le fils du soleil… J’ai redécouvert les couleurs, l’ombre, la lumière, le collage, les sanguines, et essayé d’exprimer avec mon pinceau notre appartenance à la Terre, l’Océan et les Etoiles.

Poète je l’ai toujours été et mes poèmes inspirent notre troupe de danse de Moorea, Heihere, qui s’apprête pour le Heiva et ouvrent l’imaginaire des lecteurs curieux de découvrir les deux livres que j’ai publié : L'invocation à la pluie bienfaitrice avec « Hō mai te Ua » ou « Offre-nous la pluie » et l'hommage aux baleines, enfants chéris de l'Océan, avec « Te ‘Una’Una » ou « Majestés ». "Ei Hau" est le dernier poème en date, dédié à la Paix, qui a nourri notre troupe de danse Heihere.
Avec la photo je transmets une autre vision de nos îles et de notre univers si spécial et en même temps si méconnu. Nous connaître aide le voyageur à aborder notre île avec le respect de nos valeurs et nos lieux sacrés, la certitude de vivre un moment unique et surtout de repartir chez soi enrichi d’avoir rencontré le peuple des pirogues qui a découvert et aimé les îles du Grand Océan.